L’autocar décoré avec des drapeaux français et belges fait son entrée samedi à Marche-les-Dames puis à Wartet où les jumelés belges étaient très nombreux pour accueillir la communauté française. Les 70 pontilaciens furent reçus à la salle La Bourguignonne par les responsables du Comité belge.

Toutes les paroles prononcées furent axées sur l’amitié sans faille des deux communautés : 16 ans déjà  et toujours la même joie de se retrouver. Bien sûr, les artisans de ce rapprochement n’étaient pas oubliés et beaucoup d’entre eux se trouvaient dans la salle comme MM. L. Bonnet, J. Ceressiaux, A. Garreau… Avant des trinquer, ce fut la remise traditionnelle des distinctions et cadeaux : la médaille de la ville de Namur et diplôme de Citoyen d”Honneur à Mr. A. Chalumeau, Maire de Pontailler, M. Cornot, Premier adjoint, A. Garreau ex-Président et Ch. Garnier, Président du Comité de Pontailler. Les enfants français et belges remettaient leurs cadeaux : un magnum de bon vin de Bourgogne et un énorme pain d’épice par le Comité français et un panier d”échantillon de bières et produits régionaux par le Comité belge. Les jumelés français remettaient aussi deux verres à leurs jumeaux belges, gravés à leurs prénoms.

Après de nombreuses prestations des majorettes ‘ Perce Neige ‘, dirigées par Mme Goffin, un vin d’honneur était offert à  l’assistance. En soirée à l’issue du rendez vous barbecue, le Comité belge offrait un spectacle avec des prestations des Gilles ‘ Do bia Bouquet ‘, de la Ville de Namur avec des costumes exceptionnels, soirée qui se termina par un feu d’artifice.

Le lendemain dimanche, les deux communautés se retrouvaient à la messe célébrée par l’aabbé Woitrin, curé de Marche-les-Dames, avec la participation de la chorale de Wartet et de M. Gilles, Ténor au théatre Royal. Après le dépôt de gerbe et la minute de silence au Monument des deux guerres, l’apéritif fut offert à la salle ‘ la Bourguignonne ‘ puis ce fut le repas pris dans les familles. L’après midi fut consacrées à des jeux populaires sur le terrain de football et le soir, le dîner fut servi à la salle des fêtes pour les 190 convives.

Au cours de la sauterie qui suivit, le groupe chantant bourguignon créa la surprise en présentant un show devant une salle comble. Des danses bourguignonnes furent exécutées entraînées par les musiciens avec MM. G Roussy et M. Cornot à l’accord”on et G. Toillon au saxophone. Nos amis belges, toujours à la recherche d’une prestation originale, présentaient à leur tour ‘ cho cacao ‘ avec une mise ne scène signée Annie Morin, vivement applaudie. L’orchestre entraînait ensuite les couples jusqu’à  3 heures du matin.

Le lundi, après l’apéritif offert par le Comité belge et le dernier repas pris dans les familles, l’au revoir était donné sur les bords de la Meuse devant ‘ la Féraugière ‘ avec en perspective le prochain anniversaire.

0 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous reading
Jumelage 1986 (F)
Next reading
Jumelage 1984 (F)