Depuis plusieurs mois, le Comité de Jumelage pontilacien, présidé par Ch. Garnier, préparait activement les journées de rencontres avec les Belges. C’est avec le groupe “Bourguiwallon” que fut reçue, en grande pompe la délégation belge de Marche-les-Dames. Le beau temps était là pour l’accueil de nos amis et leur entrée triomphale dans Pontailler pavoisé, avec les musiciens de Pin-l’Emagny en tête. Un carrosse du bon vieux temps avec cheval, décoré aux couleurs belges et françaises, transportait les deux Présidents de Comité et les musiciens du groupe Bourguiwallon.
 
Il était suivi par le groupe français costumé en Bourguignon. Après un arrêt devant le Monument aux Morts et un morceau de musique exécuté par la fanfare et le “rigaudon” dansé par le groupe de Bourguignons, c’était l’arrivée dans le parc de l’Hôtel de ville . Ce fut le moment des discours de Ch. Garnier, du Président belge M. Péharpré ; de J.Ceressiaux, ex-Président du Comité belge ; de M. A.Chalumeau, Maire de Pontailler en présence de MM. M.Cornot, P.Clère, A. Garreau, H. Renglet ; M.Gilles.
Après la traditionnelle remise des cadeaux, un concert de qualité fut exécuté par la musique de Pin l’Emagny devant un public vibrant.
En soirée, et sous un temps clément, les deux communautés participaient ensemble sous les toiles, à un méchoui réunissant 140 convives dans le parc de l’Hôtel de Ville.
Le lendemain dimanche, Français et Belges se retrouvaient à la messe en l’Eglise St Maurice. Une gerbe fut ensuite déposée au Monument aux Morts par M. Cornot, représentant le Municipalité, en présence notamment du Général G. Diné qui venait de quitter l’Ambassade de France en Belgique et qui, au cours de son séjour, y avait reçu la cravate de Commandeur de l’Ordre de Léopold II. Après un vin d’honneur offert à l’Hôtel de Ville, c’était le repas dans les familles françaises alors qu’un concours de boules entre jumelés terminait l’après-midi sur les bords de la Saone.
Le repas officiel du Jumelage avait lieu dans la soirée à la salle des fêtes tandis que l’orchestre entraînait les couples jusqu’à une heure avancée de la nuit. Au cours de cette soirée, nos amis belges présentaient une version très remarquée de Viva Mexico avec leurs chapeaux et ils furent ovationnés.
Le lendemain lundi, les délégations partirent à la découverte du Château de Talmay, village situé à quelques kilomètres de Pontailler qui fait partie du patrimoine culturel régional et où s’éjourna Henri IV. L’apéritif fut offert par le Comité français avant l’au revoir et le départ, à regret, de la communauté belge.

0 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous reading
Jumelage 1987 (B)
Next reading
Jumelage 1985 (B)