4ème anniversaire du jumelage Pontailler sur Saône et Marche-les-Dames. Malgré les années, l’amitié des populations franco-belges ne se détèriore nullement, au contraire. De visite en visite, et par les gestes officiels et individuels, elle ne fait que se renforcer. Après avoir quitté, samedi, les bords de la Saône, 75 Pontilaciens étaient accueillis sur le terrain de Wartet pour le début des festivités et après les retrouvailles, le programme commençait avec le match de football entre les mais du jumelage. Le soir, sous le chapiteau  érigé en face du mess des officiers, non loin du château
d’Arenberg, avait lieu une belle soirée dansante à laquelle participaient, outre les délégations françaises et belges, les populations de Wartet et de Marche-les-Dames .
Le dimanche, après la messe célébrée en l’église Notre Dame du Vivier par M. l’Abbé Woitrin, eut lieu le dépôt d’une gerbe au Monument aux Morts par Monsieur A. Garreau, adjoint au Maire de Pontailler avec la participation du groupement des Perce-Neige.

Outre M. L. Bonnet, bourgmestre et J. Ceressiaux, premier  échevin, cette cérémonie voyait la présence devant la Maison Communale , du député de Beez-les-Meuse M. Massart, du député permanent M. Frison ; du major Wanderperre, Commandant du Centre d’Entraînement Commando ; du colonel Gosse, Ancien Chef de Commandement du C.E.Commando ; du Major Jacobs, Ancien Commandant en Second ; de M. Moureaux, deuxième échevin ; du conseil communal ; de Mme et M. Renard, dévoués à la marche de la section des majorettes les Perce-Neige, etc..

Après le défilé en musique, majorettes en tête, jusqu’au chapiteau pour le vin d’honneur, M. Ceressiaux fit une éloquente allocution ; M.A. Garreau évoqua le plaisir des populations des deux pays de se retrouver pour ce quatrième anniversaire. A 13h15, arriva l’heure de la séparation provisoire pour le déjeuner dans les familles.
L’après-midi, vers 16heures, sur le terrain de Wartet F.C, les communautés se retrouvaient pour les jeux sans frontières entre les équipes féminines de Pontailler et de Marche. On put voir ainsi ces dames à bicyclette, le jeu des ball
ons, la course au plateau, la corde tirée par les équipes franco-belges, etc. C’était ensuite la remise de la coupe par une participante belge  à Mme Gourmet, représentant l’équipe française.
On assista ensuite au match international de football RE Wartet/CS Pontailler avec la victoire d e Wartet. Encore une !!
Le soir, à partir de 21 heures se déroula la grande nuit dansante du jumelage, avec l’orchestre des Spalax qui donna un rythme fou  à la soirée, entraînant les couples dans un tourbillon joyeux où la bière coulait dans les verres et dans les gosiers.

Lundi matin, les personnalités et les populations se retrouvaient dans une rue qui monte, à l’image de chez nous, et qui allait être inaugurée par M. l’adjoint au Maire de Pontailler : la rue du Mont Ardoux. Une rue de Pontailler à Marc
he-les-Dames. Une rue de Marche-les-Dames à Pontailler, voilà  déjà  un fleu
ron de notre amitié réciproque ; vous en ajoutez un second en me permettant de dévoiler cette plaque de la rue du Mont Ardoux déclara A. Garreau.

Les groupes participèrent ensuite au dernier acte du 4ème anniversaire en assistant à la rétrospective cinématographique sonore du jumelage de 1969 à nos jours, projection réalisée dans une vaste salle de l’abbaye ND du Vivier. Ces films, merveilleusement réalisés ont vivement intéressé les participants pendant plus d’une heure, et avec le verre d’adieu devant l’abbaye, c’ était déjà  pour certains la séparation avant le dernier repas pris dans les familles belges.

0 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous reading
Jumelage 1974 (F)
Next reading
Jumelage 1972 (F)