C’est le 5 juillet que Pontailler reçoit ses jumeaux belges de Marche-les-Dames. Les festivités de ce 11ème anniversaire seront dominées d’une part par le programme à Pontailler et le dimanche par un voyage dans la Côte des vins pour visiter le Clos Vougeot, Beaune et ses hospices, St Romain et l’arrière-côte.

Samedi après-midi, la délégation belge est accueillie rue de Marche-les-Dames par les Autorités et la population pontillacienne. Après un défilé en musique avec la participation des majorettes d’Auxonne et des trompettes de Gevry, les deux délégations se retrouvèrent au Monument aux morts pour un dépôt de gerbe et à 17 heures s’en suivit une réception au parc de l’Hôtel de Ville, avec un vin d’honneur offert par Ricard. A 20h30, nos amis belges, pour mieux préparer leur périple du lendemain, déjeunèrent bien sagement dans leurs familles d’accueil.

Dimanche midi, place de l’hôtel de ville à Beaune, un car s’arrète, un autre le suit, qui déversent sur le bitume leur cargaison de touristes au bon accent belge : celui de Namur. Monsieur H. MOINE, Maire de Beaune, est déjà  au Caveau de l’Hôtel de Ville avec M. DESANGLES, Directeur de l’Office du tourisme. Il reçoit Monsieur COUTURIER, Maire de Pontailler et Monsieur LALOUX, Echevin de Namur, Monsieur GARREAU, Président du Comité de jumelage de Pontailler, Monsieur CERESSIAUX, Président du Comité de jumelage de Marche-les-Dames, Monsieur GOURMET, Président du Syndicat d’initiative de Pontailler.

Après les traditionnels discours, Monsieur CERESSIAUX remettait à Monsieur MOINE, non sans humour, une très grande assiette en étain sculptée du petit bourg de Marche-les-Dames et une petite médaille de la grande ville de Namur ! L’office du tourisme n’était pas oublié dans les cadeaux et Monsieur DESANGLES promit que ce souvenir de Belgique serait accroché en évidence dans les locaux de la Place des Halles. Après un ban bourguignon, chacun leva son verre au jumelage une fois, à l’amitié franco-belge une fois, à la Bourgogne une fois, à la Belgique une fois, c’est tout une fois !

Le déjeuner champêtre fut pris dans une clairière avec Michel CORNOT à l’accordéon et Guy GARNIER à la guitare.

0 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous reading
Jumelage 1981 (B)
Next reading
Jumelage 1979 (B)