Pontailler avait à nouveau emmené le soleil sur les bords de la Meuse pour ne pas faire mentir J. Ceressiaux. 18 ans, ont passé. Il ne reste plus beaucoup de familles qui ont connu les premiers jumelages (5 pour Pontailler), mais la relève est assurée ; tout au long de ces années, les nouveaux jumelés sont venus renforcer les liens d’amitié qui naissent les deux communautés.

Pour Pontailler, les familles Roussy et Toillon entraient dans le jumelage en Belgqiue en 1985, tandis que M.et Mme P. Lebault, M. et Mme JL Thibaut, M et Mme JC Malou, M et Mme D.Garnier, M et Mme B. Collin faisaient partie de la communauté française pour ces journées de juillet 1987. Les jumelés belges les accueillaient et un défilé en musique avec les majorettes les conduisit à la salle ‘ la Bourguignonne ‘. Après une prestation des Perce Neige et les paroles de bienvenue, le Président belge offrait au Comité français un panier garni de spécialités belges tandis qu’au nom du Comité français, Mme J.Fanet et M J. Ponsot, en costume bourguignon, offraient au Comité belge un panier garni de spécialités françaises mais surtout bourguignonnes.

Cette année, les visiteurs offraient à leur famille d’accueil un parchemin (une vue de Pontailler et une de Marche-les-Dames sur papier chamois avec le sceau cachet cire de Pontailler et rubans couleurs françaises et belges). Un vin d’honneur suivit cette réception avant le repas dans les familles.

Le lendemain dimanche, les deux communautés se retrouvaient à la messe célébrée, comme de coutume par l’abbé Woitrin, avec la participation de la chorale de Marche-les-Dames, de celle de Wartet et la participation de M. Gilles, Ténor au Théâtre Royal. Après un dépôt de gerbe sur la tombe de Me Tournet, décédée récemment, les participants se retrouvèrent pour l’apéritif et le repas. Le programme prévoyait, à 17h, une visite de la centrale nucléaire de Tihange, située à 25 km de Liège sur 70 hectares de la rive droite de la Meuse.

Le dernier soir, un repas en commun était servi à la salle des fêtes pour 160 convives. Six musiciens, dont 2 chanteurs, ont entraîné le public dans les chansons et les danses. Le Comité de Pontailler présenta à l’occasion un sketch spécialement étudié pour la soirée avec l’aide d’une quarantaine de participants sur l’air de ‘ Allez, viens boire un petit coup à la maison ‘.

Nos amis belges présentaient à leur tour une extrait de ‘ la Mort du Cygne ‘ et une imitation de Bourvil avec trois chanteuses. Ils déclenchèrent un tonnerre d’applaudissements. La nuit s’achevait ainsi à 4 h du matin et le lendemain matin, peu nombreux étaient ceux qui avaient encore les yeux dans les trous pour le concours de boules organisé par la société bouliste de Wartet- Marche-les-Dames.

Après un dernier apéritif, et le repas dans les familles, rendez-vous était bientôt pris pour l’année prochaine.

0 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous reading
Jumelage 1988 (F)
Next reading
Jumelage 1986 (F)